X FERMER

NAVIGATION

ACTUALITÉS
Fête des Carabins en plein Coronavirus au C.H. de Bigorre à TARBES Communication des Professionnels de Santé Prescription des Arrêts de Travail par le Médecin du Travail Arnaque d'une fausse médecin aux Tests covid-19 facturé à 70 € COVID-19 Grosse Fatigue Vrai Brancardier et Faux Etudiant, Interne en Médecine Le Syndicat national des jeunes généralistes pétitionne pour « dissoudre » l'Ordre Face aux déprogrammations « administratives », les praticiens de bloc alertent sur les pertes de chance? et leur risque juridique accru Erreur Chirurgicale en AUTRICHE Partage des Données de Santé PASS Sanitaire: l'accord entre députés et sénateurs permet au gouvernement de tenir son calendrier Quels sont les pays d'Europe qui ont déjà adopté le pass sanitaire ? Macron aux Français :"Allez-y ! Posez moi vos questions " sur la vaccination ! Les Sages valident l'obligation de vaccination des soignants et l'extension du pass sanitaire, sauf Situation du Coronavirus dans le monde A Bayonne et Nîmes, plusieurs médecins accusés d'avoir escroqué leur CPAM COVID-19 Situation des Vaccins Obligatoires
EDITO
Violation de l'information Médicale
SITE GRATUIT
Site Gratuit
ERREURS MÉDICALES
ERREURS MÉDICALES causant des Dommages ERREURS PAR LE PERSONNEL SOIGNANT ORIGINES DES ERREURS MÉDICALES
FRAUDES MEDICALES
Fausses Expertises Médicales
LES MERCENAIRES INTÉRIMAIRES
Ces Médecins devenus de véritables Mercenaires
EXEMPLES DE CAS
Chirurgie ophtalmique Chirurgie orthopédique Chirurgie Dentaire
LE CONCEPT
Situations d'URGENCES par ERREURS -SANTÉ QUI PEUT NOUS CONTACTER Comment ça marche ?
NOS PRESTATIONS
Notre Expertise
  • QUI SOMMES-NOUS
  • Nos Services et Domaines de Compétences
    NOUS CONNAÎTRE
    Daniel DUVAL
    site partenaire www.arime.fr
    OFFRES EMPLOI MEDICAL
  • Futurs ou Nouveaux Retraités
  • COORDONNÉES

    LE SYNDICAT NATIONAL DES JEUNES GÉNÉRALISTES PÉTITIONNE POUR « DISSOUDRE » L'ORDRE

    Le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG) a décidément une dent contre l'Ordre des médecins et le fait savoir. Dans une pétition au vitriol lancée le 10 avril, le SNJMG milite pour la dissolution pure et simple de l'institution ordinale taxée de « nocive » pour les praticiens et accusée de « multiples défaillances ».

    « Qui l'Ordre sert-il vraiment ? », interrogent les jeunes praticiens, qui multiplient les reproches au plan déontologique et sociétal. Contestation du droit à l'IVG pour toutes les femmes, condamnation des « médecins accompagnant des femmes et hommes trans pour faire valoir leurs droits », opposition au tiers payant ou même couverture de « soignants violeurs et pédocriminels pourtant dénoncés par les patients victimes ou leurs proches », affirme le SNJMG dans sa pétition.

    Justice d'exception ?

    Accusé par la Cour des comptes de laxisme disciplinaire dans le traitement des plaintes pour des faits à caractère sexuel, l'Ordre des médecins avait répliqué fin 2019 aux accusations « erronées » d'une Cour des comptes « mal inspirée »« Contrairement à ce que soutient la Cour, en se fondant sur des chiffres dont elle dit elle-même qu’ils ne sont pas fiables, l’ensemble des plaintes et doléances qualifiables de plaintes donnent bien lieu à instruction, et, à défaut de conciliation, à transmission aux chambres disciplinaires », soulignait alors le conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM), affirmant que cela est particulièrement vrai pour les plaintes en matière sexuelle.

    Ce qui n'empêche pas le SNJMG de dénoncer aujourd'hui une « justice d'exception » qui serait rendue au détriment des patients. « Les personnes qui ont à se plaindre de médecins ont tout intérêt à se tourner vers la justice de droit commun et non vers cet apparat de justice », plaide le syndicat. Et s'agissant des peines reçues par les médecins, les auteurs de la pétition voient dans « les condamnations ordinales pour non-confraternité ou atteinte à l'image de la profession » des « instruments pour maintenir une omerta sur les abus commis dans la profession »

    Train de vie des élus

    Le SNJMG attaque enfin l'Ordre sur son supposé train de vie. Il cite toujours le même rapport de la Cour des comptes avant de dénoncer pêle-mêle les indemnités des conseillers ordinaux « pouvant aller jusqu'à 10 000 euros par mois » et la « complaisance » de l'Ordre « vis-à-vis des pratiques corruptives exercées par l'industrie pharmaceutique au profit des médecins ». Là encore, l'Ordre national s'était déjà expliqué

    Ce mercredi matin, la pétition avait déjà recueilli 367 signatures donc celle d'une vingtaine d'associations féministes, de collectifs engagés pour les droits des personnes handicapées, ou de syndicats comme celui de la médecine générale (SMG).

    Source : lequotidiendumedecin.fr
                  Edition du 14/04/2021

    LES ACTUALITÉS ARCHIVÉES