X FERMER

NAVIGATION

OFFRES EMPLOI MEDICAL
OFFRES EMPLOI MEDICAL
  • jeunes Retraités
  • SITE GRATUIT
    Site Gratuit
    ACTUALITÉS
    Comment se protéger du Coronavirus,de la Grippe ainsi que de la Gastro-Entérite Dérapage Mortel au SAMU de STRASBOURG LA FOLIE COLLECTIVE du COVID-19 Erreur de Diagnostic et dysfonctionnements Hospitaliers Fête des Carabins en plein Coronavirus au C.H. de Bigorre à TARBES Communication des Professionnels de Santé Revalorisation des salaires des Praticiens Hospitaliers Prescription des Arrêts de Travail par le Médecin du Travail Arnaque d'une fausse médecin aux Tests covid-19 facturé à 70 € Dernier Décret relatif aux mesures générales COVID-19 COVID-19 Grosse Fatigue Vrai Brancardier et Faux Etudiant, Interne en Médecine Le Syndicat national des jeunes généralistes pétitionne pour « dissoudre » l'Ordre Face aux déprogrammations « administratives », les praticiens de bloc alertent sur les pertes de chance? et leur risque juridique accru
    EXEMPLES DE CAS
    Chirurgie ophtalmique Chirurgie orthopédique Chirurgie Dentaire
    FRAUDES MEDICALES
    Exercice illégal de la Médecine et/ou Complicité d'Exercie illégal de la Médecine Fausses Expertises Médicales

    COORDONNÉES

    ORIGINES DES ERREURS MÉDICALES

    L’erreur médicale peut être volontaire, on parlera de faute personnelle du médecin ou du professionnel de santé.

     Voici quelques exemples :

    • A l’hôpital, le médecin qui refuse d’examiner un malade au prétexte que l’examen fait par l’interne ou l’infirmière est suffisant.
    • Le médecin de garde ou d’astreinte qui refuse de se déplacer pour constater l’aggravation de l’état du malade hospitalisé.
    • Le médecin qui fait des prescriptions par téléphone au vu des éléments communiqués par l’interne ou l’infirmière.
    • Le médecin urgentiste qui demande de nombreux examens (Laboratoire, Radiologie, Scanner, IRM) et ne regarde pas tous les résultats.
    • Médecin et professionnel de santé malade, dépressif, fatigué, contagieux, alcoolisé, consommateur  de drogues ou médicaments.
    • Absence de transmissions d’informations importantes entre les médecins dans un service hospitalier (urgences, réanimation, anesthésie, chirurgie, médecine….)
    • Le médecin qui prescrit en milieu hospitalier un maximum d’examens plus ou moins utiles, voire carrément inutiles pour se mettre à l’abri d’éventuelles plaintes ou poursuites judiciaires.
    • Le médecin de l’EHPAD qui n’assure pas la surveillance médicale sérieuse et régulière des résidents.
    • Le médecin ou professionnel de santé qui ne respecte pas les règles de bonnes pratiques professionnelles notamment les règles d’asepsie et d’hygiène.
    • L’erreur médicale peut être involontaire ou indirecte et résulter de certaines circonstances détachables de la faute personnelle du praticien.
    • L’erreur médicale involontaire peut être requalifiée au cours d’une enquête en erreur volontaire fautive.