X FERMER

NAVIGATION

OFFRES EMPLOI MEDICAL
OFFRES EMPLOI MEDICAL
SITE GRATUIT
Site Gratuit
ACTUALITÉS
Les Conseils de Météo France en période de Canicule Comment se protéger du Coronavirus,de la Grippe ainsi que de la Gastro-Entérite Sanction pécuniaire d'un cabinet Dentaire INFO CANICULE ou Pics de Chaleur Sélection du Journal Officiel Médecin au placard, payé pendant 30 ans à ne rien faire Enquête à l'hôpital Marie Curie à Bucarest (Roumanie) Malaise général dans les EHPAD Dérapage Mortel au SAMU de STRASBOURG Les Syndicats,partenaires sociaux ? Non,usurpateurs de légitimité ! Hôpital d'Aubenas : un collectif de médecins dénonce de graves dysfonctionnements Accident Bactériologique ? La fumée peut transmettre le COVID 19 Conséquences liées au Déconfinement Incompréhension totale dans un hôpital de Croatie La parole libérée d'un médecin de l'Aveyron Arnaques et Fraudes sur Internet Erreur Médicale Mortelle LA FOLIE COLLECTIVE du COVID-19
LES MERCENAIRES INTÉRIMAIRES
Ces Médecins devenus de véritables Mercenaires
ERREURS MÉDICALES
ORIGINES DES ERREURS MÉDICALES
EXEMPLES DE CAS
Chirurgie ophtalmique Chirurgie orthopédique Chirurgie Dentaire Chirurgie viscérale cà pourrait vous arriver
FRAUDES MEDICALES
Exercice illégal de la Médecine et/ou Complicité d'Exercie illégal de la Médecine
HORAIRES
HORAIRES

COORDONNÉES

MÉDECIN AU PLACARD, PAYÉ PENDANT 30 ANS À NE RIEN FAIRE

  • Un rapport d'observations définitives de la Chambre Régionale des Comptes de Bretagne met en évidence une mauvaise gestion du personnel médical par l'hôpital de Quimperlé et le CNG sur le cas d'un médecin chef de service de Médecine interne.
  • Le coût salarial de 130 000 euros par an et l'absence de recettes annuelles estimée à 980 000 euros, soit un coût total de 5,5 millions d'euros entre 2012 et 2016 » pour l'hôpital, résume la chambre régionale des comptes qui évoque la situation financière fragile de l'établissement hospitalier. 
  • Les magistrats pointent une « situation irrégulière, liée à une volonté de défense du corps des praticiens hospitaliers » qui « contrevient à l’intérêt général, aux intérêts du système de santé publique et de protection sociale et altère la pérennité financière de l’établissement ».
  • En 2010, le directeur de l'hôpital lui a demandé de faire valoir ses droits à la retraite mais ce dernier a refusé.Au 31 octobre 2016, il percevait une rémunération brute de près de 7 400 euros par mois.
  • Parti en retraite au mois de janvier 2017.

LES ACTUALITÉS ARCHIVÉES