X FERMER

NAVIGATION

ACTUALITÉS
Fête des Carabins en plein Coronavirus au C.H. de Bigorre à TARBES COVID-19 Grosse Fatigue Partage des Données de Santé PASS Sanitaire: l'accord entre députés et sénateurs permet au gouvernement de tenir son calendrier Quels sont les pays d'Europe qui ont déjà adopté le pass sanitaire ? Macron aux Français : Situation du Coronavirus dans le monde A Bayonne et Nîmes, plusieurs médecins accusés d'avoir escroqué leur CPAM COVID-19 Situation des Vaccins Obligatoires La Roumanie transfère des malades critiques vers la Hongrie et le Danmark fait don de Matériel Médical Médicaments pour les patients atteints du Covid offerts à la Roumanie par l'Autriche Liste des pays à haut risque épidémiologique, mise à jour L'infirmière bosse avec un faux pass: trois morts Tests antigéniques et autotests : le froid peut fausser les résultats Des étudiants de médecine formés à Orléans, dès la rentrée prochaine, par la faculté croate de Zagreb Réserves de sang au plus bas : le cri d'alerte de l'EFS Ontario : Le permis de santé COVID est abandonné après des manifestations à grande échelle Expiré en France, le Passe reste valable au Luxembourg Guerre en Ukraine : L'utilisation par la Russie de l'arme nucléaire tactique est redoutée Faux Médecin obcédé par la Médecine En France, le Covid a fauché près de 100.000 vies de plus qu'en période normale Au moins 120 services d'urgences font face à de graves « difficultés »avant l'été, « du jamais-vu » Pénurie de lait infantile : un avion chargé de 31 tonnes a atterri aux Etats-Unis, un second attendu On a le droit de ne pas aller bien La France demande aux citoyens de porter à nouveau des masques dans les espaces bondés Erreur médicale de grande envergure Une clinique accusée de mentir pour éviter la fermeture de son bloc Fac de médecine d' Orléans : première rentrée Rentrée à la Faculté de Médecine de Târgu-Mures (Roumanie) et Hambourg (Allemagne) Pré-Rentrée à la Faculté de médecine de CLUJ-NAPOCA (Roumanie)
EDITO
C'est un leurre de penser que de jeunes médecins seront aussi efficaces que des médecins aguerris
SITE GRATUIT
Site Gratuit
ERREURS MÉDICALES
ERREURS MÉDICALES causant des Dommages ERREURS PAR LE PERSONNEL SOIGNANT ORIGINES DES ERREURS MÉDICALES
LES MERCENAIRES INTÉRIMAIRES
Ces Médecins devenus de véritables Mercenaires
EXEMPLES DE CAS
Chirurgie ophtalmique Chirurgie orthopédique Chirurgie Dentaire Chirurgie viscérale cà pourrait vous arriver En savoir plus sur les barrières et les EHPAD
LE CONCEPT
Situations d'URGENCES par ERREURS -SANTÉ QUI PEUT NOUS CONTACTER Comment ça marche ?
NOS PRESTATIONS
Notre Expertise
  • QUI SOMMES-NOUS
  • Nos Services et Domaines de Compétences
    NOUS CONNAÎTRE
    Daniel DUVAL
    site partenaire www.arime.fr
    OFFRES EMPLOI MEDICAL
  • Futurs ou Nouveaux Retraités
  • Bon Plan Professionnel pour les Aides Soignants et Infirmiers

    COORDONNÉES

    UNE CLINIQUE ACCUSÉE DE MENTIR POUR ÉVITER LA FERMETURE DE SON BLOC

    La clinique Saint Brice (Seine-et-Marne) a-t-elle gonflé son nombre d’anesthésistes en exercice pour éviter la fermeture de son bloc opératoire ? C’est ce qu’affirme France Info dans une enquête diffusée le 16 août.

    Ce matin, le groupe privé AVEC, propriétaire de l’établissement depuis 2018, « dément formellement les affirmations » publiées selon lui « sans aucune vérification ». Dans un communiqué, il précise avoir « saisi son conseil en vue de déposer plainte contre X pour faux, usage de faux et diffamation ».

    Dans son enquête, France Info révèle que la clinique Saint Brice a été contrainte de cesser son activité interventionnelle au mois de juillet, sur décision de l’ARS d’Île-de-France, en raison de la pénurie d’anesthésistes. « L’organisation actuelle du secteur anesthésique conduit à la présence d’un seul médecin anesthésiste de façon constante en matinée, et avec une fréquence non identifiable l’après-midi », constate l’ARS, alors que la réglementation lui impose d’avoir en permanence deux médecins.

    Planning maquillé entre janvier et juin 2022

    Cette pénurie d’effectif remonterait en réalité au début de l’année 2022, affirme France Info, mais la clinique aurait trafiqué les plannings du bloc opératoire de janvier à juin 2022 pour masquer ses difficultés.

    Certains praticiens figurant sur ces documents n’auraient jamais exercé à la clinique aux périodes mentionnées. L’un d’entre eux aurait même été payé par la direction de l’établissement pour figurer sur ces plannings. France Info s’appuie sur plusieurs témoignages de soignants, qui auraient alerté l’ARS sur cette situation illégale.

    Dans son communiqué, le groupe AVEC remet en cause ces témoignages, estimant qu’il s’agit de manœuvres de la part de certains professionnels de la clinique qui auraient tenté d’« obtenir sans succès […] des conditions avantageuses pour leur exercice ». Ils « tentent sans doute, par l’usage du dénigrement de dégrader l’image de la clinique Saint Brice et du Groupe AVEC », affirme la société. Interrogée par France Info, l’ARS indique que « la phase dite contradictoire est encore en cours. En fonction des résultats de cette phase, des sanctions sont possibles ».

    Source : Quotidien du Médecin 17/08/2022

    LES ACTUALITÉS ARCHIVÉES