X FERMER

NAVIGATION

ACTUALITÉS
Macron aux Français : Situation du Coronavirus dans le monde A Bayonne et Nîmes, plusieurs médecins accusés d'avoir escroqué leur CPAM COVID-19 Situation des Vaccins Obligatoires La Roumanie transfère des malades critiques vers la Hongrie et le Danmark fait don de Matériel Médical Liste des pays à haut risque épidémiologique, mise à jour L'infirmière bosse avec un faux pass: trois morts Services de Soins Critiques Des étudiants de médecine formés à Orléans, dès la rentrée prochaine, par la faculté croate de Zagreb Réserves de sang au plus bas : le cri d'alerte de l'EFS Ontario : Le permis de santé COVID est abandonné après des manifestations à grande échelle Deux médecins de Kiev se sont mariés en temps de guerre L'hôpital public a besoin d'un plan blanc contre la bureaucratie Les Médecins irresponsables Fausses ordonnances : dans la Loire, un pharmacien interdit d'exercer après une fraude à la Sécu Nouvelle page crée le 12/04/2023 à 11:30:11 L'innovation Médicale, une révolution permanente au service de l'humanité Les Perturbateurs de notre société Le retour des soignants non vaccinés à l'hôpital va-t-il créer des tensions au sein des équipes ? Retour des non Vaccinés au Covid La Téléconsultation vue par Charlie Hebdo Déserts Médicaux Radio NOVA Covid : 72 personnes ont été indemnisées pour des complications après une vaccination Dix médecins Français de Renommée Mondiale Le Professeur Claude GOT Traversée d'un Désert Médical en Ardèche L'inde face au virus Nipah Don du Corps à la science « Nous, soignants » : un documentaire engagé sur la « dilapidation » de notre système de santé sur France 3 Déserts médicaux : c'est officiel, les infirmiers peuvent signer des certificats de décès dans six régions pendant un an Gouttières d'alignement dentaire achetés en ligne : les orthodontistes alertent sur les risques Suspension unilatérale des IJ : le Conseil constitutionnel censure le gouvernement « Sans eux, l'hôpital s'effondre » : des milliers de médecins menacés de perdre leur poste La Honte du C.H. d'EPINAL
EDITO
C'est un leurre de penser que de jeunes médecins seront aussi efficaces que des médecins aguerris
SITE GRATUIT
Site Gratuit
ERREURS MÉDICALES
ERREURS MÉDICALES causant des Dommages ERREURS PAR LE PERSONNEL SOIGNANT ORIGINES DES ERREURS MÉDICALES
FRAUDES MEDICALES
Exercice illégal de la Médecine et/ou Complicité d'Exercie illégal de la Médecine Fausses Expertises Médicales Questions sur le Covid-19
LES MERCENAIRES INTÉRIMAIRES
Ces Médecins devenus de véritables Mercenaires
EXEMPLES DE CAS
Chirurgie ophtalmique Chirurgie orthopédique Chirurgie Dentaire Chirurgie viscérale cà pourrait vous arriver En savoir plus sur les barrières et les EHPAD
NOS PRESTATIONS
Notre Expertise
  • QUI SOMMES-NOUS
  • Nos Services et Domaines de Compétences
    NOUS CONNAÎTRE
    Daniel DUVAL
    LES ÉVÈNEMENTS
    Conférence à BUCAREST (Roumanie)
    HORAIRES
    HORAIRES
    Sites Partenaires www.arime.fr ou www.arime.eu
    OFFRES EMPLOI MEDICAL
  • Futurs ou Nouveaux Retraités
  • Bon Plan Professionnel pour les Aides Soignants et Infirmiers

    COORDONNÉES

    HÔPITAL D'AUBENAS : UN COLLECTIF DE MÉDECINS DÉNONCE DE GRAVES DYSFONCTIONNEMENTS

    Des stagiaires étrangers employés pour combler la pénurie de spécialistes, poussés dehors par la direction, un praticien suspendu par l’Ordre des médecins mais toujours présent…Un collectif d’anciens médecins du centre hospitalier d’Ardèche méridionale lance l’alerte.

    Au centre hospitalier d’Ardèche méridionale, la politique de la direction consiste à remplacer des praticiens inscrits à l’Ordre des médecins par des stagiaires associés, jeunes médecins venus du Maghreb qui sont en fait exploités…

    Ce sont de lourdes allégations que formule un collectif composé de médecins qui ont travaillé au centre hospitalier d’Ardèche méridional.

    Me Wissam Bayeh, leur avocat explique : « Depuis ces dernières années, une trentaine de médecins qui exerçaient au sein de l’établissement sont partis.

    Ces derniers mois, ils sont sept à avoir quitter l’hôpital où ont lieu de graves disfonctionnements, sous la pression de la direction.

    Source : Paragraphe du Dauphiné Libéré 4 Décembre 2019

     

    « Je n’exclus pas de porter plainte pour diffamation contre ces médecins », songe le directeur du centre hospitalier d’Ardèche méridionale. Yvan Maniglier s’adresse à ce « collectif de 3-4 personnes anonymes qui ont voulu salir l’hôpital ». Un collectif qui faisait part de « graves dysfonctionnements » au sein de la structure ( Le Dauphiné libéré du 4 décembre). En réaction, des médecins se sont réunis, jeudi 5 décembre, devant l’hôpital pour soutenir leur directeur. « Les représentants du personnel ne peuvent pas cautionner ce qui a été écrit. La première chose insupportable : c’est qu’on peut croire que j’ai laissé quelqu’un suspendu travailler dans notre service. » En référence au médecin condamné pour agression sexuelle sur ses patientes.

    « Aucune crainte à avoir sur la qualité des soins »

    Ensuite, une mise au point a été faite par Maxime Chasson, chef de service des urgences depuis 2017 : « Le mot collectif a été utilisé. Or, je ne veux pas d’amalgame. Il y a un collectif, c’est le Codasam (collectif de médecin Ardèche méridionale). »

    Puis, il a été question des stagiaires associés, Me Wissam Bayeh soulevant des abus dans leur recrutement. L’hôpital en compte une douzaine, dont quatre et bientôt cinq dans le service des urgents : « Ils sont sélectionnés sur CV, puis par Skype. On les teste 3 à 6 mois. Certains sont là depuis plus d’un an et il n’y a aucune crainte à avoir sur la qualité des soins, la majorité étant formée en Tunisie avec un bagage théorique bien plus élevé qu’en France », assure l’urgentiste. Et d’ajouter : « Au bout de deux ans, ils passent un examen pour tenter d’obtenir l’équivalence sur trois ans. D’ailleurs, on espère pouvoir en valider pour des postes plus importants car, grâce à eux, on a diminué le temps d’attente aux urgences. »

    Outré, le personnel a montré son soutien à un directeur reconnaissant : « Je me sens moins seul avec les élus, les médecins et des stagiaires associés qui, eux aussi, sont de mon côté. Ils sont très satisfaits de l’accueil. »

    Source : Dauphiné Libéré 6 Décembre 2019

    LES ACTUALITÉS ARCHIVÉES