X FERMER

NAVIGATION

ACTUALITÉS
Partage des Données de Santé PASS Sanitaire: l'accord entre députés et sénateurs permet au gouvernement de tenir son calendrier Quels sont les pays d'Europe qui ont déjà adopté le pass sanitaire ? Macron aux Français : Situation du Coronavirus dans le monde A Bayonne et Nîmes, plusieurs médecins accusés d'avoir escroqué leur CPAM COVID-19 Situation des Vaccins Obligatoires La Roumanie transfère des malades critiques vers la Hongrie et le Danmark fait don de Matériel Médical Médicaments pour les patients atteints du Covid offerts à la Roumanie par l'Autriche Liste des pays à haut risque épidémiologique, mise à jour L'infirmière bosse avec un faux pass: trois morts Tests antigéniques et autotests : le froid peut fausser les résultats Des étudiants de médecine formés à Orléans, dès la rentrée prochaine, par la faculté croate de Zagreb Réserves de sang au plus bas : le cri d'alerte de l'EFS Ontario : Le permis de santé COVID est abandonné après des manifestations à grande échelle Expiré en France, le Passe reste valable au Luxembourg Guerre en Ukraine : L'utilisation par la Russie de l'arme nucléaire tactique est redoutée Faux Médecin obcédé par la Médecine En France, le Covid a fauché près de 100.000 vies de plus qu'en période normale Au moins 120 services d'urgences font face à de graves « difficultés »avant l'été, « du jamais-vu » Pénurie de lait infantile : un avion chargé de 31 tonnes a atterri aux Etats-Unis, un second attendu On a le droit de ne pas aller bien Erreur médicale de grande envergure Une clinique accusée de mentir pour éviter la fermeture de son bloc Fac de médecine d' Orléans : première rentrée Rentrée à la Faculté de Médecine de Târgu-Mures (Roumanie) et Hambourg (Allemagne) Pré-Rentrée à la Faculté de médecine de CLUJ-NAPOCA (Roumanie) L'hôpital public a besoin d'un plan blanc contre la bureaucratie
EDITO
C'est un leurre de penser que de jeunes médecins seront aussi efficaces que des médecins aguerris
SITE GRATUIT
Site Gratuit
ERREURS MÉDICALES
ERREURS PAR LE PERSONNEL SOIGNANT
LES MERCENAIRES INTÉRIMAIRES
Ces Médecins devenus de véritables Mercenaires
EXEMPLES DE CAS
Chirurgie ophtalmique Chirurgie orthopédique Chirurgie Dentaire Chirurgie viscérale cà pourrait vous arriver En savoir plus sur les barrières et les EHPAD
LE CONCEPT
Situations d'URGENCES par ERREURS -SANTÉ QUI PEUT NOUS CONTACTER Comment ça marche ?
NOS PRESTATIONS
Notre Expertise
  • QUI SOMMES-NOUS
  • Nos Services et Domaines de Compétences
    NOUS CONNAÎTRE
    Daniel DUVAL
    site partenaire www.arime.fr
    OFFRES EMPLOI MEDICAL
  • Futurs ou Nouveaux Retraités
  • Bon Plan Professionnel pour les Aides Soignants et Infirmiers

    COORDONNÉES

    LES SAGES VALIDENT L'OBLIGATION DE VACCINATION DES SOIGNANTS ET L'EXTENSION DU PASS SANITAIRE, SAUF

    "La loi ne peut faire échec à l'accès aux soins". La réserve majeure d'interprétation faite par le Conseil constitutionnel à l'obligation du pass sanitaire concerne son application aux visiteurs ou patients non urgents dans les établissements de santé et maisons de retraite. Les sages ont néanmoins validé le pass sanitaire dans son ensemble, tant que celle-ci ne fait pas "obstacle à l'accès aux soins". Dans sa décision, la haute juridiction constitutionnelle laisse donc sur ce point l'application du pass sanitaire à "l'appréciation des soignants". Ces aménagements devraient concerner notamment les visiteurs des grands malades ou les patients dont l'hospitalisation est programmée.

    Ce risque d'exclusion au détriment des patients les plus fragiles inquiétait nombre de soignants, qui s'en étaient publiquement émus les jours derniers, conseil de l'Ordre et Médecins du Monde en tête. Ce jeudi matin encore, la Pr Karine Lacombe expliquait sur France Inter que l'obligation du pass sanitaire pour accéder à l'hôpital "s'apparenterait à un refus de soins". "Nous, soignants, sommes évidemment opposés que l'accès aux soins soit conditionné au pass sanitaire, que l'accès aux soins se fasse en urgence ou pas", estimait la cheffe de service hospitalier des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, se montrant convaincue que "ça ne peut pas être accepté par le Conseil constitutionnel".

    L'isolement des malades et la possibilité de rupture d'un CDD retoqués

    Pour le reste, le Conseil constitutionnel a validé dans son principe jeudi le pass sanitaire, y compris pour les cafés-restaurants, mesure la plus emblématique mais aussi controversée de la nouvelle loi. Les Sages estiment en effet que le pass sanitaire résulte d'une "conciliation équilibrée" entre libertés publiques et protection de la santé, dans une décision cruciale pour la mise en place prévue lundi de ce dispositif par le gouvernement.

    L'isolement obligatoire des personnes contaminées se trouve en revanche retoqué. Les juges constitutionnels estimant que l'isolement obligatoire des malades pour une période de dix jours n'était pas "nécessaire, adapté" ou "proportionné".

    Ils recalent également les dispositions concernant la rupture de contrat des salariés en CDD qui ne présenteraient pas le pass si leur activité le requiert, rejetant cette "différence de traitement" avec les CDI, qui ne peuvent être licenciées pour ce motif.

    Après ce feu vert global du Conseil constitutionnel, l'extension du pass sanitaire va se mettre en place le 9 août. Les premières mesures rendant ce sésame nécessaire (vaccination totale, test Covid-19 négatif ou certificat de rétablissement) pour accéder aux lieux accueillant au moins 50 personnes (musées, salles de spectacles, établissements sportifs, parcs d'attractions, etc.), sont déjà entrées en vigueur le 21 juillet. Ces règles doivent donc dès lundi s'étendre aux cafés-restaurants, foires et salons, avions, trains et cars longs trajets, ainsi que (sous conditions) aux établissements médicaux.

    L'obligation vaccinale des soignants actée

    L'obligation vaccinale pour les soignants et d'autres professions en contact avec des publics fragiles a aussi été validée par les Sages qui ont jugé que sa mise en œuvre était bel et bien "progressive". Comme le prévoyait la loi, les soignants ont donc  jusqu'au 15 septembre 2021 pour justifier "de l'administration d’au moins une des doses sous réserve de présenter le résultat, pour sa durée de validité, de l'examen de dépistage virologique ne concluant pas à une contamination par la covid-19" et jusqu'au 15 octobre pour présenter un schéma vaccinal complet.

    À Aix-en-Provence, Véran affiche sa détermination

    Olivier Véran était ce jeudi en déplacement au centre hospitalier d'Aix-en-Provence. Occasion pour lui de souligner que "personne ne sera privé de soins en fonction du pass sanitaire". "Jamais nous n'arrêterons de soigner qui ce soit", a insisté le ministre de la Santé lors d'une rencontre avec les soignants, un peu avant la décision du Conseil constitutionnel.

    "Nous voulons faire un sanctuaire comme dans les Ehpad (...), que par tous les moyens le virus ne puisse pas rentrer", a poursuivi le ministre, alors que les opposants au pass sanitaire et au vaccin manifestent depuis plusieurs semaines dans toute la France. Jeudi matin, plusieurs dizaines de personnes se sont d'ailleurs rassemblées devant l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) et l'Hôpital Nord de Marseille contre la vaccination obligatoire des personnels hospitaliers à l'appel du syndicat Sud Santé rejoint par la CGT.

    Face à la flambée de Covid-19, le plan blanc a été activé en région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), ainsi qu'en Occitanie et en Corse, permettant de mobiliser les personnels de santé et d'augmenter le nombre de lits en réanimation. Et le ministre a indiqué au cours de sa visite regarder également "avec inquiétude la situation en Auvergne-Rhône-Alpes".

    Source: Quotidien du Médecin  05/08/2021

    LES ACTUALITÉS ARCHIVÉES